Austin Walkin Cane Blues Band (USA)
Feat : Vincent Bucher

Lundi  13 avril  2020 — 15h et 21h

 

AUSTIN Walking Cane —  (Ohio - USA)
« Une Voix, Un Esprit, Des Racines » (The New Yorker)
« Si vous aimez Muddy Waters, courez voir Austin W.C. » (Whashington Post)

  Austin est un guitariste / Chanteur de Blues (auteur / compositeur). Il se produit en solo, en duo ou accompagné d’un groupe, en version électrique ou acoustique. Il a tourné dans le monde entier et à traversé avec sa seule guitare en main les USA de La Nouvelle Orléans à l’Alaska.

  Suite à une malformation artérielle contractée à la naissance, il  a marché avec une canne pendant 10  ans. C’est ce qui inspire son surnom donné par un sans abri dans Bourbon Street à La Nouvelle Orleans : "Hey Walkin' Cane, got some spare change for a brother?!"  « Hey Walkin’ Cane, (la canne qui marche) de la monnaie pour un frère » Il choisit donc de garder ce surnom.
En 1996 après des années à repousser l’inévitable, sa jambe gauche a été amputée au niveau du genou. Un an après  il est remonté sur scène sans l’aide de sa canne.

  Son dernier album “One Heart Walkin”  est nominé, en 2015, meilleur album dans la catégorie Album Nouvel Artiste au Blues Music Award.

  Celui-ci est la synthèse opéré par Austin W.C. entre ses compositions originales et ses racines musicales, qui reprennent et transcendent la tradition des troubadours du Blues du Delta, de Memphis et de Chicago et des musiciens de Bourbon Street à la Nouvelle Orléans. Les morceaux ont été co-écrits avec son collaborateur guitariste et ami de longue date Chris Allen et produit par le légendaire bassiste Don Dixon.

  L’écouter c’est devenir passager du vieux train Illinois Central du Southside  de Chicago  en passant par le sud profond du delta du Mississippi pour terminer le voyage à La Nouvelle Orléans (Louisiane) avec des arrêts à Memphis, Clarksdale  et Bentonia.

 

Vincent BUCHER

  Né le 31mai 1962, Vincent Bucher decouvre le blues et l’harmonica a l’age de 16 ans, un an plus tard il rencontre l’harmoniciste afro-américain Sugar Blue qui le « coachera » et l’initiera a la scène.
  Il fait aussi la connaissance de Tao Ravao avec qui il se produit dans les rues et les métros parisiens puis ensuite au sein de divers groupes.   Dans les années 80 seul ou avec le groupe « HOT’CHA », il joue avec de nombreux bluesmen tels: Louisiana red, Eddie Shaw, Jimmy Johnson, Eddie C Campbell, Melvin Taylor etc…
  Au cours de plusieurs voyages successifs aux USA, il fréquentera et accompagnera bon nombre de piliers de la scène du Chicago Blues: Carlos Johnson, Charlie love, Lynn Jordan, Little Smokey Smothers. A Chicago, il coproduit également deux albums de l’harmoniciste chanteur Matthwew Skoller.
  En France, Vincent tourne et enregistre avec des artistes hexagonaux tels Bill Deraime et Charlélie Couture. Au fil des ans, Vincent développe un intérêt pour différents types de musiques africaines qu’il ressent comme « cousines » du Blues; cela l’amènera à des voyages en Afrique et ailleurs, des tournées et des enregistrements avec des musiciens comme Lobi Traoré, Adama Namakoro Foumba, Faytinga, Janet n’Dyaye etc…

  A l’heure, parallèllement a sa collaboration avec Tao, Vincent accompagne sur scène et sur disque le grand Boubacar Traoré. Ces différentes rencontres permettent a Vincent de s’exprimer a l’aide de ce petit instrument qu’est l’harmonica sur des musiques d’horizons divers mais au « feeling »similaire.